Vous voulez gagner plus d’espace chez vous et vous avez un projet d’effectuer des travaux d’extension ? Avant de les entamer, il est plus prudent de vérifier si toutefois votre maison n’est pas soumise à des démarches administratives préalables. Car, en effet, la plupart des travaux sur une construction existante sont conditionnés à l’obtention d’une autorisation. Cela peut s’agir d’une simple déclaration préalable ou d’un permis de construire. Ce qu’il faut noter, c’est que la nature de ces formalités à remplir varie en fonction de l’envergure des interventions envisagées. La seule autorité compétente qui pourrait vous délivrer l’autorisation est la mairie ou la commune de votre ville.

Les travaux soumis à une déclaration préalable

Pour l’obtention d’une simple déclaration préalable, il faut que l’emprise au sol et la surface de plancher créées soient inférieures ou égales à 20m². Les travaux qui nécessitent la déclaration : changement de destination, ravalement de façades, travaux portant sur l’aspect extérieur du bâtiment, interventions à l’intérieur d’un immeuble et la modification du volume d’un bâtiment existant qui entraînent jusqu’au percement d’un mur extérieur.

Les travaux soumis à un permis de construire

Les travaux ayant pour effet la création de plus de 20 m² et d’au plus 40 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol. Aussi, si la réalisation avait pour effet de porter sur une mesure supérieure ou égale à 170 m², le permis de construire est obligatoire. Pour faire une demande de permis, il faut remplir le formulaire cerfa n°13406 auprès du bureau de votre commune ou, de le télécharger directement en ligne.

Recourir au service d’un architecte pour le plan d’extension maison

Pour les travaux de petite envergure, l’intervention d’un architecte n’est pas tellement nécessaire. Dans le cas ou le projet d’extension est sur une surface totale qui est supérieure ou égale à 170 m², il faut recourir au service d’un professionnel en architecture. Ce qu’il faut prendre en considération est que plus l’extension est petite et plus elle doit être optimisée. Assurez-vous également que la fondation sur laquelle votre maison est bâtie peut supporter les extensions que vous prévoyez de faire.

Il faut tenir compte de certaines conditions pour les travaux d’extension

Si vous prévoyez de faire le plan d’extension maison vous-même, il faut tenir compte des bases de la réglementation thermique avant tout. Le respect des normes thermiques est important pour que tous les occupants profitent de tous les conforts. Souvenez-vous que seul le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune peut définir toutes les règles à suivre. Le PLU limite l’emprise au sol, la hauteur des travaux d’extension, le volume total, et l’implantation par rapport aux limites séparatives. Dans d’autres cas, pour vous qui habitez dans un secteur sauvegardé, un architecte agréé doit vous donner son aval avant que les travaux commencent.

Dans les zones qui sont en dehors d’un document d’urbanisme, c’est le Règlement National d’Urbanisme (RNU) qui détermine le droit des sols. Pour plus d’assurance, n’hésitez pas à vous documenter sur internet ou, de consulter ces magazines spécialisés dans la construction.

.

Vous cherchez à réaliser un dossier de qualité pour votre prochain projet

Summary
Review Date
Reviewed Item
Plans extension maison
Author Rating
51star1star1star1star1star