Loi Pinel, déficit foncier, SCPI fiscales : focus sur trois instruments de défiscalisation

Loi Pinel, déficit foncier, SCPI fiscales : focus sur trois instruments de défiscalisation

Il existe de nombreux instruments législatifs qui nous permettent d’investir dans l’immobilier en payer le moins d’impôts possible. Parmi les solutions de défiscalisation immobilière, on retrouve entre autres la loi Pinel, les SCPI (société immobilière de placement immobilier), le déficit foncier, la loi Malraux… Tour d’horizon des principaux instruments de défiscalisation.

L’investissement locatif grâce à la loi Pinel

Le dispositif oblige le propriétaire à mettre son bien en location, tout en respectant les plafonds de loyer et les ressources de locataires. On dit surtout que le bailleur doit consentir à un « loyer modéré », c’est-à-dire en deçà des prix du marché. En contrepartie, le propriétaire bénéficie d’importants abattements fiscaux, dont le pourcentage est tributaire de la durée de location :

  • 6 ans (durée minimale) : 12 % du prix du logement
  • 9 ans : 18 % de la valeur du bien
  • 12 ans : 21 % de la valeur du bien

Payer moins d’impôts grâce au déficit foncier

Qu’est-ce qu’un déficit foncier ?

Pour avoir le résultat net de votre bien, il faut d’abord prendre en compte les charges déductibles. Celles-ci comprennent, entre autres, le frais de réparation ou d’entretien, les frais de gérance, les intérêts du crédit, les coûts de l’assurance ou encore la taxe foncière.

Le résultat net est la différence entre les revenus bruts et ces charges déductibles. Il y a déficit foncier lorsque le montant des charges dépasse celui des revenus bruts.

Quel avantage sur le plan fiscal ?

Le déficit foncier résultat de certaines dépenses – excluant notamment les intérêts du crédit – sera déduit du revenu foncier global. Cette déduction est plafonnée à 10.700 euros annuels.

Et si le déficit dépasse le plafonnement ?

Dans ce cas, la portion excédentaire sera reportée sur les revenus globaux généraux au cours des dix prochaines années, le montant du déficit étant toujours plafonné à 10.700 euros annuels.

D’autres informations autour de la défiscalisation immobilière sont à retrouver sur http://defiscalisationimmobilier.info.

Les SCPI, ou sociétés civiles de placement immobilier

Ce dispositif intéresse de plus en plus de Français. Il faut dire que les avantages fiscaux qu’il y a derrière ne sont pas négligeables. Les professionnels de l’immobilier proposent toute une panoplie de formules, destinées à répondre aux besoins des classes moyennes en général. Ainsi est-il possible d’investir en SCPI dans le cadre de la loi Pinel, de la loi Malraux ou encore avec les subtilités du déficit foncier, etc.

Leave a Comment

Your email address will not be published.